Vous êtes dans : Accueil > Acces directs > Toute l'actualité > 2018 > Episode de pollution atmosphérique en Indre-et-Loire

Episode de pollution atmosphérique en Indre-et-Loire

En raison des prévisions de dégradation de la qualité de l’air ambiant, indiquant un niveau élevé de [PM10 ou NO2], nous vous informons des recommandations à suivre à compter de ce jour et jusqu’à demain minuit.
Cet épisode de pollution est imputable à des conditions anticycloniques stables et persistantes sur la moitié nord de la France.

INFORMATIONS DE LA PREFECTURE D’INDRE-ET-LOIRE

 

Rappels sanitaires

 

La pollution atmosphérique a des effets sur la santé, même en dehors des épisodes de pollution.

 

Toutefois, les pics de pollution peuvent entraîner l’apparition ou l’aggravation de divers symptômes (allergies, asthme, irritation des voies respiratoires, effets cardio-pulmonaires…) notamment chez les personnes les plus vulnérables (les nourrissons et jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires ou respiratoires) et les personnes sensibles aux pics de pollution et / ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (personnes diabétiques, immunodéprimées, souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, …).

 

 

Recommandations sanitaires

 

Pour la population générale, cet épisode de pollution ne nécessite pas de modifier ses activités habituelles. Il convient de maintenir les pratiques habituelles de ventilation et d’aération (la situation, lors d’un épisode de pollution, ne justifie pas des mesures de confinement) et de ne pas aggraver les effets de cette pollution en s’exposant à des facteurs irritants supplémentaires : fumée de tabac, utilisation de solvants en espace intérieur, chauffage au bois, exposition aux pollens en saison…

 

Pour les personnes vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires…) ou sensibles (personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissant ou sont amplifiés lors des pics, par exemple les personnes diabétiques ou immunodéprimées, les personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux), il est recommandé :

 

• de limiter les activités physiques et sportives intenses (dont les compétitions), autant en plein air qu’à l’intérieur ;

 

• de limiter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords en période de pointe ;

 

• en cas de symptômes ou d’inquiétude, de prendre conseil auprès de son pharmacien ou de consulter son médecin.

 

 

 

Recommandations générales

 

• Suspendre l’utilisation d’appareils de combustion de biomasse non performants ou groupes électrogènes sauf ceux nécessaires à la sécurité des biens et des personnes. En particulier, évitez l’utilisation, en chauffage d’agrément, des cheminées à foyers ouverts ou des poêles et inserts anciens.

 

• Reporter tous les travaux d’entretien ou de nettoyage effectués avec des outils non électriques (tondeuses, taille-haie…).

 

• Modérer la température de votre logement ou de votre lieu de travail.

 

• Pour mémoire, le brûlage à l’air libre de déchet est interdit toute l’année. Cette pratique est sanctionnable. Apportez les déchets verts en déchetterie où ils pourront être recyclés ou valorisés.

 

 

 

Recommandations pour vos déplacements

 

• Évitez l’utilisation de la voiture en solo en recourant aux transports en commun ou au covoiturage. Sauf pour les personnes vulnérables ou sensibles à la pollution, l’usage du vélo ou la marche ne sont pas déconseillés.

 

• Les entreprises et administrations sont invitées à adapter les horaires de travail pour faciliter ces pratiques. Le recours au télétravail est également recommandé. Les entreprises et administrations ayant mis en place un PDE/PDA font application des mesures prévues.

 

• Sur la route, adoptez une conduite souple et modérez votre vitesse.

 

• Il est conseillé de ne pas dépasser la vitesse de 90 km/h sur les 2 × 2 voies et 110 km/h sur autoroute.

 

 

 

Sources d’information complémentaires

 

• Sites internet des Associations agréées pour la surveillance de la qualité de l’air (AASQA), agences régionales de santé (ARS), des Préfectures de département

 

• Pour prendre connaissance de l’évolution de l’épisode, rendez-vous sur le site de https://www.ligair.fr

• Pour plus d’information sur les recommandations sanitaires, rendez-vous sur le site de https://www.centre-val-de-loire.ars.sante.fr/

Facebook Twitter