Vous êtes dans : Accueil > Acces directs > Toute l'actualité > PLU, le projet de territoire 2013/2030 pour Chambray

PLU, le projet de territoire 2013/2030 pour Chambray

Depuis deux ans, la Ville procède à la mise en place de son Plan Local d’Urbanisme (PLU), qui remplacera le Plan d’Occupation des Sols (POS). L’un des principaux documents qui figure dans le PLU est le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD).

Celui-ci définit les grandes orientations d’urbanisme et d’aménagements retenues par la Ville pour favoriser le renouvellement urbain, préserver l’environnement et favoriser la qualité urbaine et architecturale.
Téléchargez le PADD
et l'exposition : 1ère partie, 2ème partie, 3ème partie, 4ème partie et 5ème partie

L’objectif de ce document est d’introduire dans les documents locaux d’urbanisme une plus grande réflexion sur l’avenir de la commune à moyen et long terme. Il a pour ambition de traduire le projet politique de la municipalité en tenant compte du territoire, de ses atouts et faiblesses, ainsi que des enjeux supra-communaux. Il s'inscrit donc dans une logique de respect :

- des objectifs politiques du programme municipal 2008/2014 de la Ville de Chambray,

- des orientations pour 2012/2030 du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) en cours d'élaboration dans le cadre du Syndicat Mixte de l'Agglomération Tourangelle (SMAT),

- des orientations du Plan Local d'Habitat 2011/2015 de la Communauté d'Agglomération Tour(s) Plus,

- du Plan de Déplacement Urbain du Syndicat Intercommunal de l'Agglomération Tourangelle (SITCAT),

- des orientations du Schéma Départemental d'Aménagement et de Gestion de l'Eau.

Ses orientations découlent également de la première étape d'élaboration du Plan Local d'Urbanisme : le diagnostic du PLU qui a mis en évidence les atouts et les faiblesses du territoire.

Les atouts de Chambray :

- des espaces naturels à forte valeur paysagère et écologique et des espaces agricoles qui représentent 40% du territoire communal,

- des terres agricoles encore cultivées par trois exploitants siégeant à Chambray-lès-Tours et par des agriculteurs des communes limitrophes,

- des espaces naturels insérés dans la ville et ouverts au public,

- des équipements sportifs et de loisirs participant au bien-être des habitants,

- un tissu économique développé (second pôle d’emploi de l’agglomération) bénéficiant d’une desserte routière de premier plan et de la présence de grands équipements hospitaliers (CHU Trousseau et Pôle santé Léonard de Vinci),

- des pôles commerciaux de proximité participant à la mixité des fonctions urbaines,

- des secteurs propices au développement urbain, notamment sur les axes structurants. 1 photo marché

Les faiblesses :

- la fragilité des espaces agricoles du fait du morcellement (coupures liées aux infrastructures de transport) et de la pression urbaine,

- des ressources en eau potable limitées avec des prélèvements exclusifs dans la nappe du Cénomanien,

- des déplacements sur Chambray-lès-Tours induisant des nuisances et un trafic important,

- une desserte par les transports en commun à améliorer en circuits et délais,

- un réseau de liaisons douces insuffisant au regard de la diversité des quartiers,

- une zone d’activités de la Vrillonnerie attractive mais révélant des difficultés liées aux accès, à l’organisation interne tant sur l’espace public que privé,

- une avenue de la République à l’aménagement routier, bordé par un foncier morcelé et un tissu bâti hétérogène résultant d’une urbanisation au coup par coup,

- une offre de logements ne suffisant plus à satisfaire les demandes croissantes liées à l’attractivité du territoire,

- un patrimoine bâti et naturel disséminé dans les quartiers, méconnu et inégalement mis en valeur.

Une volonté politique forte dans quatre domaines : l’environnement, l'habitat, les déplacements et l'économie

Par rapport au Plan d'Occupation des Sols adopté en novembre 2000, le projet d'aménagement et de développement durable (PADD) de la Ville comprend des axes de continuité mais aussi des changements importants. Il s’inscrit à la fois dans une continuité du POS du fait du territoire et de l'histoire de la commune, et en rupture du fait d’une volonté politique forte sur le plan des mobilités et en matière environnementale.

Dans la continuité du POS, plusieurs orientations sont maintenues :

- la recomposition du tissu urbain, afin de doter la commune d’une identité avec la réalisation de chartes architecturales pour la création de façades urbaines notamment du la RD 943,

- la valorisation des entités paysagères accessibles et de préserver une trame verte identifiable en particulier au sud de la commune,

- l'interdiction de l'extension des hameaux,

- la création de logements afin de répondre à une demande forte,

- la requalification des sites économiques, en particulier la zone d'activités de la Vrillonnerie.

En évolution ou en rupture avec le POS, d'autres orientations sont prévues dans quatre domaines essentiels :

L’environnement

- une volonté de faire de l’environnement naturel et agricole une priorité,

- c’est ainsi que 170 hectares de terres d’urbanisation future seront reclassés en secteur naturel voué à l’agriculture périurbaine et ce en adéquation et relation directe avec le projet d'éco-quartier,

- une prise en compte beaucoup plus large sur le plan géographique des trames verte et bleue de la commune, en consolidant et préservant l'ensemble de leurs éléments constitutifs (bosquets, mares, espaces boisés…),

- une prise en compte du patrimoine bâti en protégeant réglementairement des constructions identifiées.

L’habitat

- l'arrêt de l’étalement urbain au profit d’opérations de renouvellement de la ville et la création de secteurs à densité raisonnée,

- une articulation de l'habitat et du développement des transports en commun,

- c'est ainsi que plus des deux tiers des opérations d'habitat se feront en renouvellement urbain, en particulier sur l'axe de la seconde ligne de tramway,

- une remise en question de l'intensification urbaine du Centre bourg inscrite dans le POS adopté en 2000 par la précédente municipalité. Il s'agit de conserver son identité de « village », sa fonctionnalité en services et commerces de proximité,

- une promotion de l’habitat durable dans sa forme, sa mixité sociale et générationnelle, et dans sa construction,

- une volonté démocratique d'associer les habitants et les futurs résidents à la conception des projets de nouveaux quartiers.

La mobilité

- favoriser les alternatives aux déplacements en voiture,

- préparer l’arrivée de la seconde ligne de tramway jusqu'au CHU Trousseau et des transports en commun en site propre (TCSP) sur les grands axes, développer les liaisons douces et prévoir les franchissements des grandes infrastructures.

L’économie

- soutenir la croissance verte et une agriculture respectueuse de notre environnement, et répondre ainsi à l’objectif d’une ceinture nourricière pour l’agglomération tourangelle,

- diversifier l'économie en poursuivant et soutenant le développement des services à la personne, en particulier les activités de santé dans le domaine sanitaire et médico-social, ainsi que le pôle tertiaire sur l'ex site Rallye,

- prendre en compte le patrimoine remarquable de la Ville comme axe de dynamique économique. Il s'agit promouvoir un tourisme pluriel combinant tourisme d’affaire (séminaires, congrès), culture, gastronomie, et s’appuyant sur la valorisation des atouts de certains éléments du patrimoine historique communal comme le Château de la Branchoire.

Facebook Twitter