Présentation de la Ville

Ville incontournable de 11 548 habitants, marquant l’entrée de la Métropole tourangelle, Chambray-lès-Tours est reconnue pour son dynamisme et sa qualité de vie. À la fois pôle économique, bassin d’emplois, poumon vert aux espaces préservés, ville de culture, de sports et de patrimoine, à la programmation riche et au large tissu associatif, Chambray-lès-Tours est une commune qui compte en région Centre-Val de Loire.

Pour les familles, Chambray-lès-Tours dispose de trois écoles maternelles, trois écoles élémentaires publiques, d’un lycée professionnel agricole et d’un groupe scolaire privé (de la maternelle au lycée) ainsi que de structures d’accueil pour la Petite enfance avec deux multi-accueils, trois mini-crèches, une micro-crèche privée et un relais assistantes maternelles. Afin de faciliter les démarches des parents, le Portail famille en ligne a été mis à leur disposition.

Le Centre communal d’action sociale, assure un service d’aide et d’accompagnement pour les personnes âgées, les demandeurs d’emploi, les familles en difficulté et lutte contre l’exclusion et l’isolement. Il propose tout au long de l’année un service de navette pour les seniors et des ateliers pratiques à destination de ses publics.

Chambray-lès-Tours bénéficie aussi d’équipements remarquables pour la pratique d’activités culturelles, sportives et de loisirs. Elle compte un pôle culturel constitué de la Médiathèque, de l’École Municipale de Musique et du service culturel qui conçoit chaque année un programme de spectacles et d’animations reconnu pour sa qualité. La Ville recense également plus d’une centaine d’associations qui proposent toute l’année des activités culturelles, créatives, sportives et solidaires.

Côté sport, Chambray-lès-Tours est doté de deux gymnases, d’un parcours de swing golf de 17 trous, de plusieurs skate parcs, d’une piscine municipale, de terrains multisports, d’un rocher d’escalade pour s’adonner aux joies de la grimpe et d’un lac pour la pratique de la pêche, de la voile et du modélisme nautique. L’hippodrome de 17 hectares accueille chaque année plusieurs manifestations équestres dont un concours hippique national (le Trophée Vert). C’est aussi un lieu de festivités où se déroulent notamment le festival Chambray en Mai, les brocantes et les vide-greniers proposés par les associations.

Pionnière du zéro pesticide et du 100% bio dans les cantines en Indre-et-Loire, Chambray-lès-Tours porte de nombreuses initiatives en faveur du développement durable, de la préservation de l’environnement et de la biodiversité. Elle possède de nombreux espaces verts préservés, a implanté deux ruchers urbains et invite ses habitants à contribuer au fleurissement par le biais de jardins partagés et d’opérations citoyennes.

Située à deux pas de Tours, Chambray-lès-Tours est particulièrement bien desservie par les réseaux routiers et les transports en commun ce qui contribue à son rayonnement. Chambray-lès-Tours constitue le premier pôle économique et commercial de la région Centre-Val de Loire avec plusieurs zones d’activités (Vrillonnerie, Jean Perrin) et un retail park remarquable, Ma Petite Madelaine. Elle rassemble également de nombreux commerçants, artisans et professions libérales dans les quartiers du centre-bourg, des Perriers, des Pommiers et de la Plaine. Avec près de 1200 entreprises sur son territoire ce sont 11 500 salariés, dont 8000 salariés du privé, qui travaillent à Chambray.

Marché

Les jeudis et dimanches de 8h à 13h dans le centre-bourg, place de la mairie.

Des établissements de santé à la pointe

La Ville est aussi dotée d’établissements hospitaliers de premier plan tels que le CHU Trousseau et le Pôle Santé qui regroupe la clinique Léonard de Vinci, l’institut médico éducatif « Les Tilleuls » pour les enfants et adolescents handicapés, géré par l’ADAPEI 37, l’antenne de l’Union départementale des associations familiales (UDAF), la clinique psychiatrique Pierre de Ronsard, l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI), l’Institut Régional de Formation de la Croix-Rouge (IRFSS) et l’établissement de services d’aide par le travail «Les Ateliers de Vernou».

De nombreux programmes d’aménagement sont menés chaque année sur Chambray-lès-Tours qui compte près de 20% de logements sociaux et accueillera prochainement l’éco-quartier de La Guignardière. Porté par la municipalité et imaginé en concertation avec les citoyens, ce projet représente à terme près de 600 logements (habitats collectifs, individuels, participatifs…), d’architecture contemporaine, économes en énergie et écologiques. En parallèle, la Ville initie de nouvelles formes d’habitats tel que le programme à venir sur l’ancien site du Centre technique municipal, avenue de la République, qui comportera des jardins partagés, des ruchers sur les toits, ainsi qu’une parcelle de maraîchage en permaculture et un point de vente de produits au public.

Afin de soutenir la création artistique et de rendre l’art contemporain accessible à tous, la ville de Chambray-lès-Tours mène une politique de commande d’œuvres d’art pour l’espace public, dans le cadre des grandes opérations d’aménagement urbain pour ses équipements. À Chambray, chaque année, la Ville acquiert une ou plusieurs œuvres parmi celles exposées à la Médiathèque. Dans la Ville, l’art est partout !

En extérieur

  • Une sculpture de Michel Audiard, commandée par les anciens combattants de la ville en 2010, en l’honneur du général Poulet, au rond-point des maréchaux.
  • 16 pavois signés Michel Gressier, plasticien du vent, sur l’esplanade Nelson Mandela.
  • Au pied de la Porte des Arts, une sculpture intitulée « Méandres » réalisée par l’artiste David Léger.
  • Le télégraphe sur l’avenue Grand Sud.
  • Une fresque signée François Pagé sur le pignon de la salle Marcadet.

Deux sculptures de Jean Vindras dans le centre-bourg. CoquePLIcots du rond-point de l’Hippodrome créés par Jean-Yves Barrier

Chambray-lès-Tours a porté différents noms : Chamberium en 1245, Chamberio en 1290, Parochia de Chambreio en 1320 avant de devenir Chambray au XVIIIème siècle puis Chambray-lès-Tours en 1918. Ce toponyme proviendrait du nom du premier propriétaire gallo-romain installé sur le site : Cambarius.
Chambray-lès-Tours est située en Touraine, ancien pays des Turones qui fut conquis en – 57 par les Romains. Les données archéologiques révèlent la colonisation de Chambray avec des vestiges d’une voie romaine dans le bois du Saint-Laurent, des gisements de minerai de fer et de silex exploités par les Gaulois et les Gallo-romains.

Les fouilles archéologiques ont découvert un tumulus et une mardelle datant de l’époque gauloise dans le bois de Chambray ainsi que des vestiges de zones funéraires gauloises en forme d’enceinte au Sud-Ouest de la commune. Intégrée par la province lyonnaise au IIIème siècle, la Touraine devient le siège d’un comté de la maison de Blois au Xème siècle avant d’être cédée au comte d’Anjou. Elle est incorporée au domaine royal par Philippe Auguste en 1259 avec le traité de Paris.

Sous l’Ancien Régime, Chambray était un fief seigneurial relevant de la propriété des seigneurs de Montbazon. La Révolution la libère de son statut de fief et en 1792, elle fait partie du canton de Montbazon. En 1983, elle est érigée en chef-lieu de canton.

Village rural dont l’activité était essentiellement agraire et viticole jusque dans les années 70, Chambray connaît une mutation très rapide. L’explosion démographique pendant les “30 glorieuses” s’est traduite par le triplement de sa population entre 1962 et 1975 passant de 1 810 à 5 700 habitants. Le village se mue en petite ville. L’économie se diversifie favorisée par les deux nationales et la construction de l’autoroute en 1973.

Le blason municipal a été créé par Alain Mercier en 1986. Les différents éléments sont organisés symétriquement. Au sommet, le symbole de la Touraine concrétise la proximité de Tours.

Au-dessous, Sainte-Appoline – martyre locale qui a eu les dents arrachées, vénérée pour guérir les rages de dents – est représentée au côté de deux chênes rappelant les bois. Au centre figure la matérialisation du carrefour de l’hippodrome agrémenté d’une grappe de raisins symbolisant le vignoble du Noble Joué, propriété communale, et de branches de cormier.

Le logo créé en 2009 emploie le vert pour rappeler la trame verte de la commune (bois, espaces verts…) et le bleu pour le lac : la trame bleue… La typologie utilisée témoigne du dynamisme et de l’élan de la Ville dans les domaines culturel, sportif ou encore économique.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×